Categories
ECONOMY

The green energy in morocco

In Morocco, the electricity consumption is growing steadily and is expected to double by 2020. Energy imports put pressure on both the trade balance and the budget deficit ,To address this problem, the government is working on the implementation of ambitious plans to increase electricity capacity of the country, The Moroccan state continues in its green goal to significantly increase the share of the renewable energy.
Morocco wants urgently to attract foreign investments in the green energy despite grim circumstances of low oil price, but despite that the solar and wind projects are expected to emerge in the coming years thanks to European funding and the will of Moroccan authorities, which don’t have the choice as morocco is poor of oil and gas deposits .
About 67% of power generated in Morocco is coming from coal and hydrocarbons ,The country also imports 15-20% of its electricity from Spain, The demand is growing rapidly ,the Electricity consumption increased by 6.9% per year on average between 2002 and 2015, .According to government forecasts, demand could quadruple by 2030.
To meet the electricity needs of the country, the Moroccan government has adopted and is currently implementing a strategy in 3 steps, The first is to increase production capacity and efficiency of the national network ;The second phase, which will take place between 2013 and 2019, aimed at diversifying electricity production by increasing the contribution of renewable energy and natural gas ,The government’s goal is that 42% of the electricity capacity is provided by renewable energy by 2020, compared to 33% in 2009, with an equal distribution of hydro, wind and solar energy , The production capacity of solar and wind power, which accounted for 4% of total capacity in 2009, will reach 28% ; The final stage of the project over the long term (2020-2030) will go further in the development of green energy it will account for 50% of the electricity consumed by morocco .
The Increase the share of renewable energy seems to be a good tactic for Morocco.,The country is heavily dependent on imports of oil, which morocco does not have in sufficient quantity, Lately The high oil prices on the international market have exerted strong pressure on the trade balance of the country and increased the deficit ,and Government subsidies aimed at maintaining stability of fuel price ,oil is currently the source of 27% of electricity production.
In contrast with the situation of imported fuel, solar panels installed in the desert regions of the country are able to produce more than 5.5 kW per square meter. The country with a long coastline, also has a strong wind resources the government’s goal is to reach a power capacity of 25 000 MW with nothing but the wind on-shore; The increased use of renewable energy is expected to reduce the percentage of electricity provided by the fuel to 10% of total production by the end of the decade.
The thermodynamic project of Nour1 inaugurated last month in Ouarzazate with a capacity of 160MW and a storage capacity of three hours ,two others thermodynamic projects will see the day in the near future (Nour2 ,Nour3)with a capacity of 580MW including Nour1 and a storage capacity of eight hours ,these three solar project of green energy will satisfy the electricity needs of 1.6 million households like the size of Marrakesh city .

L’énergie verte au Maroc
Au Maroc, la consommation d’électricité est en progression constante et devrait doubler d’ici 2020, Les importations d’énergie font pression à la fois sur la balance commerciale et sur le déficit budgétaire, Pour faire face à ce problème, le gouvernement travaille à la mise en place des projets ambitieux visant à augmenter les capacités de production d’électricité du pays.
L’état poursuit en particulier l’objectif d’accroître considérablement la part des énergies renouvelables dans le bouquet énergétique du Maroc , le Maroc a attiré des investissements étrangers dans le secteur et plusieurs projets solaires et éoliens devraient voir le jour dans les prochaines années grâce à des financements européens ,mais aussi à la volonté des autorités marocaines qui n’ont pas vraiment le choix car le Maroc n’a pas de gisements de pétrole et de gaz .
Aujourd’hui, 67% d’électricité produite au Maroc a pour source le charbon et les hydrocarbures, Le pays importe également 15 à 20% de son électricité d’Espagne, La demande est en rapide croissance , la consommation d’électricité a augmenté de 6,9% par an en moyenne entre 2002 et 2010, Selon les prévisions du gouvernement, la demande pourrait quadrupler d’ici 2030.
Pour subvenir aux besoins en électricité du pays, le gouvernement marocain a adopté et est en train de mettre en œuvre une stratégie en 3 étapes , La première consiste à augmenter les capacités de production et l’efficacité du réseau national ; La deuxième phase du projet, qui correspond au moyen terme elle se déroulera entre 2013 et 2019, vise à diversifier la production électrique en augmentant la contribution des énergies renouvelables et du gaz naturel, L’objectif du gouvernement est que 42% de la capacité de production en électricité soit assurée par les énergies renouvelables d’ici 2020, par rapport à 33% en 2009, avec une répartition égale de l’hydroélectrique, de l’éolien et du solaire ,La capacité de production d’électricité solaire et éolienne, qui représentait 4% de la capacité totale en 2009, atteindra alors les 28% ; La dernière étape du projet, sur le long terme (2020-2030) ira encore plus loin dans le développement des d’énergies vertes qui vont représentées plus de 50% de la production de l’électricité .
Augmenter la part des énergies renouvelables semble être une bonne tactique pour le Maroc,
Le pays est fortement dépendant des importations d’hydrocarbures, dont il ne dispose pas en quantité suffisante, Les prix élevés du pétrole sur le marché international récemment ont donc exercé une forte pression sur la balance commerciale du pays, le déficit et Les subventions du gouvernement visant à maintenir la stabilité du prix de l’essence, le pétrole est actuellement représente 27% de la production d’électricité.
Contrastant avec la situation du fuel importé, des panneaux solaires installés dans les régions désertiques du pays sont capables de produire plus de 5,5 KW au mètre carré, Le pays, est doté d’une longue côte, disposant d’un fort potentiel éolien , l’objectif du gouvernement est d’atteindre une capacité de production d’électricité de 25 000 MW rien qu’avec l’éolien on-shore, L’augmentation du recours aux énergies renouvelables devrait permettre de ramener le pourcentage de production d’électricité assurée par le fuel à 10% de la production totale d’ici la fin de la décennie.
Les projets thermodynamique de Nour1 inauguré récemment à Ouarzazate avec une puissance de 160MW et une capacité de stockage de trois jour ,deux autres thermodynamique projets vont voir le jour dans un future proche (Nour2,Nour3) avec une capacité de 580MW y compris Nour1 et une capacité de stockage de huit jours ,ces trois projets verts de l’énergie solaire vont satisfaire les besoins d’électricité de 1.6 million de ménages comme la taille de la ville de Marrakech par exemple .

Categories
POLITICS

Retirement Pension the bone of contention

In morocco the subject which attract many comments is the subject of retirement ,the Moroccan government wants to prolong the age of retirement until 63 years old but trade unions don’t want this reforms ,under the pretext that morocco has many jobless young people ,and does not need to spin out the age of retirement like western countries given the age pyramid made up by youth .
But despite the threats of the trade unions regarding the retirement pension in public sector ,the government is bound to ignore the trade unions ,and confirm its will and strategy to face the threats of unions to call for a general strike in public and private sector ,but the government say there is a consensus among members of the government about this reform ,for that will save the whole retirement system ,and assure by the way the pensions for the old-age pensioners without harming their future.
But the irony of this situation is the politicians of the government and the parliament benefit from an advantageous retirement system ,these politicians don’t need to contribute during 30 or 40 years to have a generous pension of 30 000 DH a month before even reaching 60 years old ,they need simply to contribute during months or years ,no to mention the undue advantage these politicians take when they are in office, by increasing the surface of their property by hectares ,plus the license of transportation they get by deceit and cheating ,these politicians want to give lessons to those who contribute during 40 years!!! .
These incompetent politicians have piled up fortunes once in the power, they must declare their fortunes and compare them with their salaries in order to see whether we are facing corrupt politicians or not ,by the way these politicians don’t declare their fortunes even though the law stipulate clearly that before working in high ranking posts in the administration the citizen must declare his or her fortune to avoid the utilization of power to become rich illicitly.

La pomme de discord de la pension de retraite
Au Maroc le sujet qui attire autour de lui beaucoup de commentaires c’est le sujet de la retraite ,le gouvernement marocain veut allonger l’âge de la retraite jusqu’à l’âge de 63 ans ,alors que les syndicats ne veulent plus cette reforme ,sous prétexte que le Maroc regorge de chômeur ,donc le Maroc n’a pas besoin d’allonger l’âge de la retraite comme en occident ,vue la pyramide d’âge ,constituée en général de jeune ,
Mais Malgré les menaces proférées par les syndicats à propos du sujet de la retraite sur le secteur public, Le gouvernement a ignoré les syndicats, et confirme sa volonté de faire face aux menaces de syndicats de déclencher la grève générale dans les secteurs public et privé,
Le gouvernement dit qu’il y a un consensus parmi les ministres du gouvernement sur la reforme de retraites, car il permettra de sauver le système, et assurer les pensions des retraités.
Mais l’ironie de la situation c’est que les politiciens de gouvernement et de parlements bénéficient d’un régime de retraite avantageux et généreux ,ces politiciens ,ils n’ont pas besoin de cotiser pendant 30 ans où 40 ans pour avoir une retraite généreuse qui peut avoisiner 30 000 DH par mois avant même d’atteindre 60 ans ,tout en cotisant simplement pendant quelques mois ou quelques années, sans parler des avantages indus dont profitent ces politiciens au moment où ils exercent leur fonctions ,en partant avec des hectares de terres et des licences (agréments) de transports , ces même politiciens veulent donner des leçons aux gens qui cotisent pendant 40 ans !!! .
Ces politiciens incompétents qui ont amassé des fortune une fois au pouvoir doivent d’abord déclarer leurs fortunes et les comparer à leurs salaires ,et faire le bilan de patrimoine pour s’assurer si ces politiciens sont corrompus ou non ,avant qu’ils commencent à décider le destin des autres ;d’ailleurs ces politiciens incompétents ne déclarent pas leurs fortunes malgré que la loi stipule clairement qu’avant d’exercer une haute fonction au sein de l’administration l’intéressé doit déclarer sa fortune pour éviter l’utilisation de pouvoir pour s’enrichir illicitement .